S'inscrire
Isolation Comble perdu, Traitement de Charpente, Ventilation VMI
Teckisol - Isolation Combles, Traitement Charpente, Hydrofuge, Ventilation Agence de Caen 14, Calvados 02.31.28.39.75 | agence@teckisol.fr

Le Capricorne – Hylotrupes Bajulus

Larve de Capricorne des maisons – Hylotrupes Bajulus - Coleoptera, Cerambycidae

Le Capricorne des maisons ou Hylotrupes Bajulus - Insecte Xylophage - Traitement de CharpenteLe Capricorne des maisons – Hylotrupes Bajulus – Coleoptera, Cerambycidae

Insecte Xylophage – Traitement Capricorne des Bois de Charpente

Genre d’insectes coléoptères qui sont pourvus de très longues antennes de la famille des Cerambycidae. Les Cerambycidae, vulgairement appelés capricornes ou longicornes, sont une famille d’insectes de l’ordre des coléoptères, qui comprend plus de 25 000 espèces.

Caractéristiques du Capricorne des maisons et de la larve de Capricorne : Insecte Capricorne femelle de 10 à 25 mm de longueur, Capricorne mâle de 8 à 15 mm. Corps plat noir, partiellement brun foncé. Les élytres du Capricorne sont pourvus de petites taches grises blanches et de poils très fins. Larve de 15 à 30 mm de longueur, blanc ivoire, corps plus large à la tête qu’à l’abdomen. Les trois paires de pattes sur le thorax sont à peine discernables. Le capricorne s’attaque essentiellement aux bois résineux bien sec mort ou de construction comme le mélèze, le pin ou l’épicéa mais également l’aubier de chêne. La larve perce un réseau de galeries dont les parois sont finement sculptées par ses mandibules. Tant que les larves pourront s’alimenter le capricorne restera dans le bois, hormis le bruit caractéristique des larves rongeant le bois il est difficile de détecter sa présence. N’aimant pas le froid et l’humidité on la trouve plus facilement dans les combles chauffés de la maison. Le capricorne n’attaque pas le coeur du bois mais il se contente seulement de l’aubier.

Envol : de juin à août.

Longévité de l’insecte : 25 jours environ. Longévité de la larve : de 2 à 8 ans en fonction de la température ambiante et de la valeur nutritive du bois.

Longévité de la larve : de 2 à 8 ans en fonction de la température ambiante et de la valeur nutritive du bois. La larve est une sorte de gros ver blanc de 15 à 30 mm de long, dont la partie antérieure est élargie et aplatie.

Essences attaquées : Aubier des résineux construits (douglas, épicéa, sapin, pin, mélèze, etc.) et duramen des bois blancs (hemlock) lorsque le bois est sec. L’intervalle de température dans lequel l’insecte est actif est de 10°C à 38°C avec une température favorable de 28°C

Ponte : De 40 à 100 œufs dans les fentes ou fissures du bois.

Dommages causés : Orifices d’envol ovales de 3 x 7 mm environ. On perçoit souvent sur la surface du bois les galeries d’alimentation sous-jacentes dans le sens des fibres. Comme il n’y a pas expulsion de sciure, l’attaque est souvent décelée très tard. En ambiance calme, on peut entendre les larves creuser. Le capricorne des maisons endommage la structure du bois et compromet sa résistance. Des dégâts similaires peuvent être causés aux bois feuillus par l’ Hesperophanes, plus rare dans nos régions. Le Capricorne des maisons peut provoquer de très graves dommages aux charpentes et constructions en bois. Le capricorne des maisons pourrait bien être le pire nuisible technique du bois en Europe. En France, le capricorne des maisons est, comme son nom l’indique, très répandu. Sa spécialité : pondre une centaine d’œufs dans les bois de résineux oeuvrés. Le cycle de développement des larves dure en moyenne trois ans, pendant lesquels chacune d’elles peut creuser des galeries dans les charpentes, les lambris et les menuiseries à la vitesse de 8 à 10 millimètres par jour.

Les principaux indices de sa présence : les capricornes des maisons n’apparaissent en principe qu’à la fin du premier cycle larvaire. On observe des trous à la surface du bois, de 8 à 10 mm et de forme ovale et des galeries qui s’étendent à la périphérie de la pièce d’ouvrage, à l’abri d’une mince pellicule de bois bombée par le tassement de la vermoulure de déjection, parois striées. Les déjections sont d’un beige très clair, en forme de petits tonnelets de 0,8 mm de longueur en moyenne et l’on peut entendre de petits bruits de “grignotement” du bois. La larve creuse sa galerie dans la couche externe des pièces de bois, car celle-ci est en général plus riche en éléments nutritifs que dans les zones profondes. Il reste seulement en périphérie une mince pellicule de bois qui sous l’effet d u tassement de la vermoulure, se bombe légèrement. Ce renflement, qui est souvent perceptible à proximité des flaches quand elles sont encore présentes, constitue un moyen de détection d’une éventuelle attaque. Toutefois cet indice n’est pas constant. Une simple pression avec le doigt ou la pointe d’un couteau fait alors apparaître la vermoulure et les galeries. Celles-ci sont de forme ovale, souvent parallèles au fil du bois et leurs parois marquées par des stries régulières, traces des coups de mandibules.

Photos de Capricorne